Intercommunalité

Un car affrété pour l’Ukraine

Un car, les soutes chargées de dons collectés sur les 5 communes de la vallée du Garon, est parti ce lundi 28 mars de Brignais en direction de la frontière polono-ukrainienne. A son bord, au retour, pourront prendre place une quarantaine de personnes, femmes, enfants et personnes âgées fuyants les combats.

L’émotion suscitée par le conflit armé en Ukraine et les déplacements massifs de populations civiles fuyants les combats a engendré un important mouvement de solidarité de par le monde.

Les habitants des 5 communes de la vallée du Garon se sont eux aussi fortement mobilisés. Ils ont été nombreux à répondre aux initiatives de collectes et d’aide d’urgence lancées par les associations et les municipalités locales.

Dans la continuité de cet élan de solidarité, les maires des 5 communes de la vallée du Garon ont décidé d’affréter un car, financé par la CCVG, pour acheminer les dons (produits médicaux et d’hygiène de première nécessité, petit matériel électrique…) à la frontière polono-ukrainienne.

Elus et services de la commune de Chaponost, en lien étroit avec l’association Lyon-Ukraine, ont œuvré depuis plusieurs jours pour coordonner l’opération.

Les familles ukrainiennes attendues jeudi

Le véhicule d’une capacité de 53 places de la société GDS TRAVEL, ses deux chauffeurs et 5 accompagnateurs volontaires des communes ainsi qu’une bénévole d’origine ukrainienne, habitante de Saint-Genis-Laval, ont pris la route le lundi 28 mars à 7h30 depuis le Bri’sport à Brignais.

 

Le convoi a pris la direction Przemysl, située à la frontière Est de la Pologne, à quelques encablures de la ville ukrainienne de Lviv.

Przemysl est aujourd’hui le plus grand centre d’hébergement de réfugiés d’Europe, accueillant principalement des femmes, des enfants et des personnes âgées.

Après un voyage de près de 2000 km, le convoi atteindra Przemysl en fin de journée mardi. Les dons acheminés y seront remis aux organisations humanitaires en charge localement de l’aide aux milliers de personnes déplacées.

La délégation de la vallée du Garon sera rejointe sur place par un autre contact bénévole parlant l'ukrainien, le russe, le biélorusse et le français, arrivé directement du Mans par avion. Connaissant bien le centre d’hébergement, il servira d’intermédiaire et facilitera les échanges avec les familles souhaitant gagner la France.

Le car devrait prendre le chemin du retour mercredi. A son bord, une quarantaine des personnes pourront potentiellement être prises en charge.

L’arrivée des familles sur les communes de la vallée du Garon est attendue jeudi 31 mars, à l’issue d’un long voyage retour.

Ces familles seront accueillies et réparties sur les 5 communes du territoire. Elles seront hébergées dans des logements d’urgence mis à leur disposition par les municipalités et la CCVG, ou directement chez des habitants qui se sont portés volontaires.

Selon le recensement des capacités d’hébergement opéré par les communes, jusqu’à 16 familles pourraient ainsi trouver un peu de répit sur le territoire de la vallée du Garon.