Elaboration du budget 2017

Dans un contexte de baisse des dotations de l'état, la Ville poursuit ses investissements, sans augmenter les impôts.

Patricia Grange, adjointe aux finances et au budget explique comment le budget 2017 a été construit.

 

Poursuivre les investissements sans augmenter la fiscalité locale

 Présentation du budget 2017

"Débattu et voté lors de la séance du Conseil municipal du 14 décembre 2016, le budget primitif constitue le premier acte du cycle budgétaire annuel de la collectivité.

Structuré en deux parties, il comprend :

  •  La section de fonctionnement

Elle retrace les opérations de dépenses et de recettes nécessaires à la gestion courante des services de la collectivité (fluides, fournitures, charges de personnel, subventions…).

  • La section d’investissement

Elle intègre les opérations d’équipements nouveaux ou en cours (travaux, acquisitions de terrains, remboursement du capital de la dette...).
Chacune de ces sections doit être présentée en équilibre (recettes = dépenses). Il s’élève, toutes sections confondues, à 14.199 M€."

Le contexte d'élaboration

"Ce budget s’inscrit dans un cadre financier de plus en plus contraint, en raison notamment de la poursuite de la baisse des dotations de l’Etat ou encore de la prise en charge par la commune des dépenses liées au fonds de péréquations des ressources intercommunales (FPIC).
Malgré cela et en accord avec nos engagements, les taux de la fiscalité directe locale resteront inchangés. Il nous faut donc aujourd’hui mobiliser de nouvelles ressources. Cela passe par la recherche de subventions publiques nouvelles, mais aussi de financements privés tels que le mécénat ou les souscriptions populaires, comme celle réalisée en 2016 en lien avec la restauration de l’aqueduc.
Les résultats sont très encourageants et nous souhaitons poursuivre nos efforts dans ce sens."

Les perspectives pour l'avenir

"La commune souhaite préserver ses capacités d’investissement afin de réaliser dans les années à venir les
projets structurants nécessaires, tout en maîtrisant la dette."