2014-2020

Malgré un contexte financier de plus en plus contraint, la commune poursuit la réalisation de ses projets d'investissement sans augmenter la fiscalité locale

Une baisse des recettes de l'Etat

C’est dans un contexte financier de plus en plus exigeant que la commune élabore chaque année son budget.
Depuis 2014, la contribution du bloc communal à l’effort de redressement des finances publiques se poursuit et pour 2017, la commune connaîtra une nouvelle perte de recettes estimée à environ 93K€, sur les fonds à percevoir de l’Etat au titre de la dotation globale de fonctionnement.

De nouvelles charges obligatoires

  • Le financement de la réforme des rythmes scolaires mise en place à la rentrée scolaire 2014.
  • Les évolutions réglementaires impactant la carrière des agents territoriaux.
  • La prise en charge de la part du FPIC (fonds de péréquation des ressources intercommunales et
    communales) incombant à la commune.

 

 

L'optimisation des dépenses et des ressources

C’est sur une gestion saine et dynamique des finances locales que la commune s’appuie pour préserver un niveau de services important à destination des chaponois, tout en poursuivant les investissements considérés comme urgents et prioritaires. Depuis plusieurs années, la commune poursuit ses efforts pour  contenir ses charges de fonctionnement (maîtrise des effectifs, achats groupés, stabilisation de l’enveloppe des subventions…).
Côté recettes, le lancement d’une seconde souscription populaire destinée au financement des travaux de restauration de l’aqueduc romain du Gier est prévu en juin 2017 et la municipalité est toujours en quête de financements nouveaux. Par ailleurs, la reprise des transactions immobilières depuis 2016 laisse entrevoir une perspective de ressources supplémentaires liées aux droits de mutation qui y sont associés. Engagement fort de la municipalité, les taux de la fiscalité directe locale resteront inchangés pour la durée du mandat.