Petite enfance

Places en crèche : de nouveaux critères

Lors du conseil municipal du 25 avril dernier, la commune a présenté les nouveaux critères d’attribution des places en crèche. Une démarche nécessaire afin d’avoir une approche la plus objective possible et de tenir compte de plusieurs critères.

Jusqu’en 2017, les demandes de places en crèches étaient examinées par la commission d’admission en donnant priorité aux familles résidant à Chaponost et en tenant compte principalement des revenus mentionnés sur l’avis d’imposition. D’autres éléments étaient pris également en considération afin de garantir une certaine mixité sociale dans les structures, tels que le renouvellement d’une demande à la suite d’une réponde négative, la composition de la famille, les situations particulières…

Ces critères n’étant pas toujours suffisamment lisibles pour les familles, la commune a donc choisi de les faire évoluer et d’appliquer une grille de scoring, chaque critère permettant d’attribuer un certain nombre de points à chaque dossier. Pour garantir l’objectivité de la commission et dans un souci d’équité, les demandes sont examinées de manière anonyme.

 

Désormais, les dossiers sont étudiés au regard :

  • Du quotient familial CAF permettant de tenir compte de l’ensemble des ressources de la famille et de sa composition.
  • De la situation de la famille : avant chaque commission, le lien est fait systématiquement avec la PMI et le CCAS. Les situations de familles ayant des difficultés particulières sont examinées de manière prioritaire (situation de handicap, maladie chronique, difficultés financières, etc.)
  • 80% des places sont attribuées aux familles bi-actives et 20% aux familles aux seins desquelles au moins l’un des deux parents ne travaille pas.

 

 

En cas d’égalité du nombre de points, un classement est fait en fonction des revenus et du quotient familial afin de prioriser les familles les plus modestes.

Il s’agit ainsi de donner la priorité aux chaponois, tout en tenant compte des situations de familles pouvant ne pas résider sur Chaponost mais travaillant sur la commune ; de faciliter l’accès des structures aux familles en situation de fragilités (du fait de difficultés sociales, de santé, …) et dans le même temps, de veiller à la mixité au sein des structures.